Le Réveil Lozère 11 mai 2022 a 15h00 | Par ED

Une année sous les couleurs de l’apprentissage pour l’Areal

La direction d’Areal, le groupement d’employeurs départemental s’est réunie à Mende le 9 mai pour faire un bilan de l’année 2021 et acter la fusion-absorption avec l’Adapefa.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
La direction d’Areal, le groupement d’employeurs départemental s’est réunie à Mende le 9 mai pour faire un bilan de l’année 2021 et acter la fusion-absorption avec l’Adapefa.
La direction d’Areal, le groupement d’employeurs départemental s’est réunie à Mende le 9 mai pour faire un bilan de l’année 2021 et acter la fusion-absorption avec l’Adapefa. - © ED

La fusion entre l’association départementale d’agriculteurs pour l’emploi et la formation d’apprentis (Adapefa), née en 1997, et l’association rurale de l’emploi agricole lozérien (Areal) créée en 2017, a officiellement été actée ce 9 mai à l’occasion de l’assemblée extraordinaire de l’Adapefa qui s’est tenue à Mende.
Dans les faits, cette fusion-absorption était déjà en œuvre depuis 2021. Les salariés agricoles en apprentissage, qui constituaient la raison d’être de l’Adapefa, étaient déjà employés par le groupement d’employeurs départemental. « Certaines années, on avait une structure qui fonctionnait pour deux apprentis seulement. Le dispositif était lourd et coûteux pour pas grand-chose, d’où l’idée de la fusion-absorption », explique Charles Brunel, ex-président de l’Adapefa et désormais trésorier de l’Areal en charge, notamment, des apprentis.
Paradoxalement, cette année, ce sont pourtant eux qui ont constitué le gros des troupes que l’Areal a mis à disposition des agriculteurs en quête de remplaçants. En 2021, l’association employait douze jeunes en contrat d’apprentissage contre onze CDI et neuf CDD, pour un total de plus de 27 000 heures travaillées contre 19 697 en 2020.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

En bref
5 breve(s) � voir toutes
la phrase de la semaine

Julien Denormandie avait promis que les aides à la conversion qui ne sont pas consommées resteraient orientées vers l’agriculture biologique, et c’est ce que nous devons confirmer avec Marc Fesneau

indique à Agra presse Étienne Gangneron, vice-président de la FNSEA en charge du dossier.