Le Réveil Lozère 07 août 2019 a 10h00 | Par Sophie Chatenet

Une arrivée pour un départ : une équation qui implique des actions

L'association Installer en Massif central a détaillé dernièrement, à l'occasion de son assemblée générale, les avancées du projet Témoin.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
- © AM

Remplacer une personne qui part en retraite par une personne qui s'installe. Tel est l'objectif ambitieux du projet Témoin, porté depuis trois ans par l'association Installer Massif central qui réunit le réseau Jeunes agriculteurs. De rencontres sur le terrain, en expérimentations sur des territoires cibles (Corrèze, Aveyron, Dordogne, Puy-de-Dôme, Lozère...), en passant par des réunions plénières, le projet a mis en lumière la nécessité d'améliorer l'installation par transmission familiale, mais aussi l'installation de personnes non issues du monde agricole ou du territoire proche. « On s'est rendu compte que pour ces personnes, les questions de sens, de projet de vie et donc de leur déclinaison dans leur projet professionnel agricole, revêtent de plus en plus d'importance », explique Anaïs Mager, animatrice de l'association. À ce titre, la démarche Témoin a confirmé qu'un point de blocage pour satisfaire à l'ambition nécessaire « un pour un » est le trop grand décalage entre les « offres d'exploitations à reprendre » (que ce soit en termes de cessions de parts de Gaec ou de cession d'exploitation) ou les offres de métiers et les « demandes des potentiels nouveaux agriculteurs ».

 

 

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1522, du 8 août 2019, en page 5.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

En bref
5 breve(s) � voir toutes
la phrase de la semaine

Je les invite plutôt à rejoindre les forces vives des structures qui œuvrent au quotidien à faire bouger les lignes. Tout comme j’encourage les jeunes à rejoindre nos écoles d’agronomie pour contribuer demain à accompagner ces indispensables évolutions

a répondu le président de chambres d’agriculture France (ex-Apca), Sébastien Windsor, le 16 mai dans une longue « lettre ouverte » au collectif d’étudiants d’AgroParisTech.