Le Réveil Lozère 27 avril 2022 a 11h00 | Par Marion Ghibaudo

Une bonne dynamique pour le herd-book limousin

Jeudi 21 avril a eu lieu l'assemblée générale du Herd-book limousin, section Auvergne. Une vingtaine d'adhérents se sont retrouvés à Saint-Chély-d'Apcher pour discuter de l'année écoulée et des projets de la section.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
La famille Brunel auprès de Jockey, « le plus vieux taureau de l'exploitation », et qui leur a permis de gagner des prix dans les concours dès leur inscription au Herd-book limousin en 2017.
La famille Brunel auprès de Jockey, « le plus vieux taureau de l'exploitation », et qui leur a permis de gagner des prix dans les concours dès leur inscription au Herd-book limousin en 2017. - © Marion Ghibaudo

Autour du président de section Paul Besson, de Frédéric Bossoutrot, membre du bureau représentant le président national, de David Delgoulet, chef de service, de Tamara Benoît et Quentin Baligand, les inspecteurs en charge de la zone, les adhérents ont évoqué le nombre d'inscrits dans la section, et la campagne 2020-2021. L'après-midi a été consacrée à la visite de l'exploitation du Gaec Brunel de Crouzet, à Rimeize.
Si les élus se félicitent d'un nombre de nouveaux adhérents en hausse en 2021, par rapport au nombre de démissionnaires, « le travail doit continuer sur sa lancée », a encouragé le président de section, Paul Besson. « La section Auvergne Lozère est performante : nombre stable d'adhérents et de vaches cotisantes, bonne valeur génétique des animaux qui se situent au-dessus de la moyenne nationale (pour certains index élémentaires), et enfin, la participation des éleveurs adhérents aux concours est de qualité* », a encouragé le président de section, qui souhaite que des éléments extérieurs (guerre en Ukraine, hausse des charges des exploitations, etc.) ne viennent pas impacter négativement l'élevage français sur le long terme.
Parmi les bonnes nouvelles pour l'élevage lozérien, cinq éleveurs au sein de la section Auvergne Lozère ont qualifié leurs taureaux comme « Reproducteur reconnu » en 2021 et font partie des 180 meilleurs de leur génération à l'échelon national. Sur la totalité de la section Auvergne Lozère, ce sont 17 taureaux qui sont inscrits à ce palmarès.
Lors de l'assemblée générale ont été abordées les questions de la refonte de la qualification femelle en race limousine, « pour faire plus de place à la production et à la reproduction », et le travail de fond que le herd-book est en train de mener pour rééquilibrer la production et l'indexation, « pour mieux répondre aux attentes des éleveurs ».

La génétique comme moteur du Gaec Brunel du Crouzet

L'histoire des limousines au Gaec Brunel du Crouzet démarre avec le papa, Christian Brunel. En 1994, lors de son installation, l'exploitation compte 33 hectares et 20 montbéliardes. « Un bon troupeau qui valorisait l'espace de l'exploitation », selon Christian Brunel. En 2009, l'exploitant se décide à changer complètement de troupeau, et porte son choix sur des limousines, « parce qu'un voisin nous les avait fait découvrir, et pour leurs facilités de vêlages ». Depuis, la famille Brunel a tranquillement constitué son cheptel, pour arriver à près de 85 mères en 2022, alors que le fils, Mickaël Brunel, s'installe en 2020, et que la SAU de l'exploitation augmente jusqu'à 194 hectares. Les associés ont pour objectif d'avoir 90 % de vêlages entre septembre et octobre, « d'élever des vaches de type mixte à viande en gardant la rusticité », et de tendre au maximum vers l'autonomie fourragère, ainsi que de développer la vente de reproducteurs. Inscrits au Herd-book limousin depuis 2017, poussé par Mickaël Brunel, passionné de concours et de génétique, l'exploitation se distingue régulièrement lors de ces compétitions. Notamment grâce à Jockey et Mendois, deux taureaux qui ont marqué l'exploitation et raflé, chacun, de nombreux prix.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

En bref
5 breve(s) � voir toutes
la phrase de la semaine

Les Cuma attendent du projet de loi énergies renouvelables qu’il soutienne le développement de solutions mutualisées. Il s’agit en priorité de lever les freins à la production d’énergie en Cuma : ouverture statutaire, simplification des démarches administratives, développement des liens avec les collectivités territoriales, etc

d’après un communiqué.