Le Réveil Lozère 25 mars 2020 a 10h00 | Par Marion Ghibaudo

Une charte pour une récolte de bois raisonnée

Le parc national des Cévennes a décidé de créer une charte avec les professionnels de la forêt pour une récolte de bois raisonnée sur le territoire du parc. Si peu de professionnels l’ont pour le moment signé, le PNC espère qu’un momentum va se créer pour encourager les bonnes pratiques.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
- © Aurélie Pasquelin

« Ce sont des mesures de simple bon sens », explique Hervé Caroff du pôle forêt au PNC. La charte prévoit que les entrepreneurs forestiers s’engagent à se renseigner sur les enjeux de biodiversité remarquable sur la parcelle visée par une coupe.
« L’idée n’est pas de mettre les forêts sous cloche, c’est important que ces forêts puissent sortir du bois et créer de l’emploi », assure l’agent du pôle forêt. Le but de la charte est de tendre vers une récolte de bois respectant les enjeux paysagers, patrimoniaux, et les dynamiques écologiques des forêts du territoire. « Ce sont des pratiques que les forestiers avaient déjà dans leur grande majorité », note Hervé Caroff. Selon ce dernier, le but n’est pas de faire de la surveillance, plutôt de faire réfléchir aux pratiques sur le terrain. Hervé Caroff prévient que si les signataires de la charte ne respectent pas les points, « selon la gravité de la situation, nous pourrions retirer les fautifs des bénéfices de la charte ».

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

En bref
Prochaine breve

5 breve(s) � voir toutes

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

la phrase de la semaine

Aujourd’hui, la zone des Landes malheureusement est condamnée à très court terme

A déclaré Marie-Pierre Pé, la directrice du Cifog (interprofession du foie gras), sur RTL le 8 janvier. Avec une quarantaine de nouveaux cas depuis le 8 janvier, l’épizootie d’influenza aviaire poursuit sa progression