Le Réveil Lozère 26 octobre 2022 a 14h00 | Par Marion Ghibaudo

Une chasse au trésor autour de la biodiversité

Dimanche 21 octobre, la chambre d'agriculture, dans le cadre du PAT du Haut-Allier a organisé une chasse au trésor au Gaec des Bergeronnettes, à Boissanfeuilles (Chaudeyrac), à destination des petits et des grands.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
Dimanche 21 octobre, la chambre d'agriculture, dans le cadre du PAT du Haut-Allier a organisé une chasse au trésor au Gaec des Bergeronnettes, à Boissanfeuilles (Chaudeyrac), à destination des petits et des grands.
Dimanche 21 octobre, la chambre d'agriculture, dans le cadre du PAT du Haut-Allier a organisé une chasse au trésor au Gaec des Bergeronnettes, à Boissanfeuilles (Chaudeyrac), à destination des petits et des grands. - © Marion Ghibaudo

Dans le cadre du projet alimentaire de territoire (PAT) du Haut-Allier, la chambre d'agriculture a organisé une chasse au trésor et un repas fermier au Gaec des Bergeronnettes, de 10 h à 14 h. Soutenus par des financements Draaf (et un cofinancement de la chambre d'agriculture) pour animer le territoire, dans le cadre du PAT, sur les axes concernant la lutte contre le gaspillage alimentaire et la sensibilisation des habitants à une agriculture durable.
Ce projet a pour objectif de faire découvrir les pratiques agricoles et les produits du territoire. Et l'occasion pour petits et grands de se retrouver dans les bottes d'un agriculteur. But de la chasse au trésor ? Retrouver la vache Solaire, qu'Isabelle Vielledent, l'agricultrice, avait perdue. En six points autour de l'exploitation, où la douzaine de chasseurs de trésors s'est confrontée à du calcul, une pêche aux canards ou un arbre à message, les aventuriers se sont donc retrouvés à réfléchir au travail quotidien des agriculteurs. « C'est une manière positive de communiquer sur notre travail », s'est réjoui Isabelle Vieilledent, l'hôtesse et animatrice d'une journée, aux côtés des techniciennes de la chambre d'agriculture, Pauline Fallot et Hélène Fritsch qui ont monté le projet.
Et pour coller le plus possible aux objectifs du PAT du Haut-Allier, lancé dans le cadre du contrat local de santé (CLS) du même territoire. L'objectif principal des CLS est de lutter contre les inégalités sociales et territoriales de santé. Les dynamiques de PAT permettent quant à elles d'investir une grande partie des champs qui ont un impact sur notre alimentation. Le PAT du Haut-Allier est ainsi porté par la Communauté de communes du même nom et présente une forte coloration « santé » ; il a vocation à s'étendre sur le bassin de vie de Langogne. La démarche a débuté en 2018 par un diagnostic de territoire portant sur l'alimentation au sein des restaurations collectives, et des familles. Et a pour but de participer à l'émergence d'une prise de conscience plus large auprès des habitants du territoire (dont les agriculteurs) de l'impact de l'alimentation sur la santé et l'environnement.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

la phrase de la semaine

Grâce aux reports de stock de l’année 2021, la majorité des éleveurs et éleveuses sont sereins pour cet hiver mais sont préoccupés par la possibilité que l’année 2023 puisse ressembler à 2022, auquel cas les bilans fourragers seraient loin de l’équilibre

rapporte la dernière note agro-climatique de l’Idele (Institut de l’élevage), publiée le 17 novembre.