Le Réveil Lozère 29 septembre 2021 a 12h00 | Par Le Réveil Lozère

Une délégation de la FDSEA Lozère a participé au 75e congrès de la FNSEA

Abonnez-vous Reagir Imprimer

Le 21 septembre, la délégation de la FDSEA Lozère a participé au 75e congrès de la FNSEA à Niort (79). Ce congrès a eu pour but de discuter des problématiques agricoles rencontrées au cours de ces deux dernières années. Cette période a été marquée par la crise du Covid, mais a aussi souligné l'importance d'une souveraineté alimentaire en cas de crise comme celle-ci. Ce congrès a été l'occasion d'échanger sur les problématiques des différentes régions agricoles. L'anticipation des problématiques futures et le développement de l'attractivité du syndicat ont été les thèmes centraux de ces trois jours de congrès. La délégation lozérienne a apporté sa participation lors des discussions concernant les évolutions que connaîtront nos campagnes et les acteurs qui la composent. La définition du statut de l'agriculteur est un point qui demande une anticipation nécessaire pour encadrer et protéger ce qui fait l'essence de l'agriculteur. Suite au discours de clôture du ministre de l'Agriculture, la délégation de Lozère a pu brièvement échanger avec lui. Elle lui a notamment rappelé le danger que la prédation fait peser sur la durabilité des élevages du Massif central. Aussi, avec l'accélération du réchauffement climatique, l'accent a été mis sur l'intérêt écologique et économique de développer des réseaux d'abreuvement dans les parcelles de montagne.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

la phrase de la semaine

La liste (ndlr publiée par la commission européenne) explique parfaitement pourquoi nous demandons depuis le premier jour qu’une étude d’impact complète soit réalisée

ont à nouveau dénoncé les organisations et coopératives agricoles de l’UE (Copa-Cogeca).