Le Réveil Lozère 02 juin 2021 a 12h00 | Par SC

Une édition 2021 maintenue avec pass sanitaire

À quatre mois de l'ouverture, les organisateurs du Sommet de l'élevage (5 au 8 octobre à Clermont-Ferrand) affichent optimisme et prudence en espérant tenir un évènement le plus normal possible, comme l'explique son président, Jacques Chazalet.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
Jacques Chazalet, président du Sommet de l'élevage est optimiste quant au maintien de l'évènement en octobre prochain à la Grande Halle d'Auvergne de Clermont-Ferrand.
Jacques Chazalet, président du Sommet de l'élevage est optimiste quant au maintien de l'évènement en octobre prochain à la Grande Halle d'Auvergne de Clermont-Ferrand. - © SC

L'évènementiel est l'un des secteurs qui a le plus pâti de la crise sanitaire. Alors que le gouvernement semble vouloir desserrer l'étau à la faveur d'une campagne de vaccination qui s'accélère, pensez-vous être en capacité d'organiser le Sommet de l'élevage en octobre prochain ?
Nous faisons tout pour. À partir du 1er juillet, les jauges* devraient être levées. La seule règle en vigueur sera le pass sanitaire, soit obtenu par les deux injections de vaccin ou par un test PCR négatif de moins de 48 heures. Nous avons reçu le référentiel sanitaire qui ne nous paraît en aucun cas insurmontable, d'autant que l'agrandissement du site avec la seconde halle et la mise en place d'un jour supplémentaire, le mardi, vont nous permettre de fluidifier le passage. Dans ce contexte, nous inciterons les visiteurs à s'approprier cette nouvelle journée du mardi pour contribuer à ne pas créer des embouteillages lors des trois journées suivantes. Le préfet a bien pris la mesure de l'importance de l'évènement, et il nous a indiqué vouloir faire tout ce qui est en son pouvoir pour que le Sommet puisse se tenir de la manière la plus normale possible.

L'an dernier, la décision d'annuler l'évènement est finalement intervenue relativement tard, fin août. Vous êtes-vous fixés cette année une date « limite » vis-à-vis notamment des exposants ?
Nous avons rendez-vous prochainement avec le préfet pour caler les derniers points réglementaires. D'ici début juillet, nous devrions y voir plus clair. Mais notons que le contexte de 2021 avec la vaccination qui s'accélère n'a rien à voir avec celui de 2020. Nous avons aujourd'hui un calendrier et des solutions à déployer. Les exposants l'ont d'ailleurs bien mesuré puisque même si nous accusons une petite baisse, nous nous sommes assurés la présence des plus gros acteurs. La commercialisation n'est d'ailleurs pas terminée, mais à ce stade tous les espaces seront bien occupés.

*À compter du 30 juin, il n'y a plus de jauge réduite, mais le pass sanitaire sera en vigueur au-delà de mille personnes.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

la phrase de la semaine

La liste (ndlr publiée par la commission européenne) explique parfaitement pourquoi nous demandons depuis le premier jour qu’une étude d’impact complète soit réalisée

ont à nouveau dénoncé les organisations et coopératives agricoles de l’UE (Copa-Cogeca).