Le Réveil Lozère 22 février 2023 a 12h00 | Par Marion Ghibaudo

Une journée pour réfléchir aux adaptations possibles au changement climatique

Le 22 mars, à la salle des fêtes de Rieutort-de-Randon, de 9h30 à 16h30, aura lieu une restitution du projet AP3C, objet d’une recherche menée depuis 2015 par onze chambres d’agricultures du Massif central pour analyser les effets du changement climatique sur les exploitations.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
Le 22 mars, à la salle des fêtes de Rieutort-de-Randon, de 9h30 à 16h30, aura lieu une restitution du projet AP3C, objet d’une recherche menée depuis 2015 par onze chambres d’agricultures du Massif central pour analyser les effets du changement climatique sur les exploitations.
Le 22 mars, à la salle des fêtes de Rieutort-de-Randon, de 9h30 à 16h30, aura lieu une restitution du projet AP3C, objet d’une recherche menée depuis 2015 par onze chambres d’agricultures du Massif central pour analyser les effets du changement climatique sur les exploitations. - © Lise Monteillet/Illustration

Cette journée organisée par la chambre d’agriculture de Lozère, ouverte à tous, et au-delà des agriculteurs, aux élus, aux structures concernées et au grand public, se déclinera en différentes étapes : le matin, une présentation sur le thème de « quel avenir pour l’agriculture lozérienne » par Vincent Cailliez, climatologue. Durant sa présentation, des cartes seront présentées, spécifiques à la Lozère, et qui permettront de visualiser les problématiques liées au changement climatique dans le département. Cette première intervention sera suivie d’une présentation par les étudiants en deuxième année de BTS au lycée agricole de Civergols, sur « des retours d’expérience sur l’adaptation des exploitations en Lozère ». Un travail de diagnostic mené conjointement avec la chambre d’agriculture. L’après-midi, des tables rondes seront organisées autour de deux thèmes : « la sécurisation de la ressource en eau », et « l’adaptation des systèmes agricoles ». « Maintenant que la phase de récolte et de traitement des données est terminée, nous sommes entrés dans la phase de vulgarisation et de communication des résultats », a expliqué Laure Gomita, responsable d’équipe agronomie-environnement pour la chambre d’agriculture de Lozère. L’objectif étant désormais de valoriser ces études, dans l’idée aussi « d’accompagner au mieux les agriculteurs, et plus largement le monde agricole, durant cette transition ». Et si la chambre d’agriculture a décidé de travailler avec des étudiants en filière agricole, c’est aussi pour s’assurer que les futures générations d’installés soient conscientes des enjeux dès le départ. Et, par ailleurs, de valoriser les données recueillies dans le projet AP3C lors de formation, journées techniques, tables rondes, etc.

En pratique

Journée ouverte à tous, inscription obligatoire avant lundi 6 mars, par téléphone : 04 66 65 62 00, à accueil@lozere.chambagri.fr ou en remplissant le questionnaire : https://tinyurl.com/y4aze2x4.


Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

En bref
5 breve(s) � voir toutes
la phrase de la semaine

Nous n’avons que 44 % des masses d’eau en France qui sont dans un bon état écologique

a expliqué Christophe Béchu à l’antenne de France Inter le 27 mars.