Le Réveil Lozère 10 avril 2019 a 11h00 | Par Aurélie Pasquelin

Une journée pour réfléchir son autonomie

Le point accueil installation organisait jeudi dernier sa journée installation. Cette année, les responsables de la structure avaient décidé de la dédier à l’autonomie fourragère.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
- © Aurélie Pasquelin

« Le PAI est un pivot de l’installation en Lozère », tel est la description du point accueil installation (PAI) faite par Vincent Bonnet, président des Jeunes agriculteurs lors de la journée installation qui se tenait jeudi dernier à Marvejols. Chaque année, le PAI accueille et accompagne des dizaines de porteurs de projets dans leurs démarches à l’installation. « L’année 2018 aura été exceptionnelle, car nous avons accueilli 168 porteurs de projets », précise Dorian Boiral, coprésident du PAI. Fort de son expérience dans l’accompagnement, le PAI organise tous les ans une journée dédiée à l’installation.
Ainsi, jeudi dernier, les étudiants du Legtpa François Rabelais, ceux du lycée Terre nouvelle et les jeunes des CFA de Lozère se sont retrouvés à la maison paroissiale de Marvejols pour cette 14e édition de la journée installation. Un moment important, qui a permis aux futurs agriculteurs de rencontrer les diverses structures et de réfléchir ensemble aux problématiques actuelles lors d’ateliers organisés et animés par différents intervenants.

 

 

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1505, du 11 avril 2019, en page 6.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

En bref
5 breve(s) � voir toutes
la phrase de la semaine

À chaque attaque, tous les éleveurs doivent pouvoir accéder aux tirs de défense simples, voire renforcés, sans entrave

défend Claude Font, référent loup pour la FNO (éleveurs ovins, FNSEA).