Le Réveil Lozère 18 juillet 2018 a 10h00 | Par MR, MN

Une moisson 2018 moindre qu’en 2017, mais avec une qualité maintenue

Le ministère de l’Agriculture annonce une récolte de blé tendre en léger recul à 36,1 millions de tonnes, mais sa qualité va être maintenue à un bon niveau.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
- © Jean-Charles Gutner

Alors que les moissons battent leur plein dans l’Hexagone, le ministère de l’Agriculture a livré le 10 juillet ses premières prévisions de récolte pour les grandes cultures récoltées au milieu de l’été (blés, orges, colza, protéagineux) – les prévisions des cultures récoltées en fin d’été (maïs, tournesol) ne sont pas encore connues. Cette année, la moisson française devrait être moindre que celle de 2017, car les conditions météorologiques du printemps ont été « peu favorables » aux cultures d’hiver (blé, colza et une partie des orges). Elles ont pâti « de variations importantes de température et d’un excès d’eau », constate le ministère.

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1469, du 19 juillet 2018, en page 8.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

En bref
5 breve(s) � voir toutes

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

la phrase de la semaine

Je les invite plutôt à rejoindre les forces vives des structures qui œuvrent au quotidien à faire bouger les lignes. Tout comme j’encourage les jeunes à rejoindre nos écoles d’agronomie pour contribuer demain à accompagner ces indispensables évolutions

a répondu le président de chambres d’agriculture France (ex-Apca), Sébastien Windsor, le 16 mai dans une longue « lettre ouverte » au collectif d’étudiants d’AgroParisTech.