Le Réveil Lozère 03 août 2022 a 10h00 | Par Fredon Occitanie

Une nouvelle application mobile permet une surveillance plus fine des campagnols

Les campagnols sont nuisibles aux cultures, qu'il s'agisse des herbages, des céréales, d'arbres fruitiers ou de productions maraîchères. Leur pullulation entraîne des pertes de fourrages considérables en quantité et qualité, au point de compromettre l'autonomie fourragère des élevages.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
Les campagnols sont nuisibles aux cultures, qu'il s'agisse des herbages, des céréales, d'arbres fruitiers ou de productions maraîchères. Leur pullulation entraîne des pertes de fourrages considérables en quantité et qualité, au point de compromettre l'autonomie fourragère des élevages.
Les campagnols sont nuisibles aux cultures, qu'il s'agisse des herbages, des céréales, d'arbres fruitiers ou de productions maraîchères. Leur pullulation entraîne des pertes de fourrages considérables en quantité et qualité, au point de compromettre l'autonomie fourragère des élevages. - © Fredon Occitanie

Les campagnols détruisent la flore et les paysages et présentent un danger de santé publique. Au titre de son statut d'organisme à vocation sanitaire, le réseau Fredon accompagne les professionnels dans cette lutte de longue haleine. La Fredon Occitanie a déployé, en 2022, un réseau de surveillance des campagnols terrestres et des taupes, via l'application mobile Arvicola Obs, développée par VetAgro Sup. L'initiative a été, notamment, financée par les fonds Massif Central (Draaf Aura via un partenariat avec la Fredon Aura).
La surveillance fait partie du triptyque de gestion du campagnol, à savoir surveillance, prévention et lutte. Elle donne une connaissance de l'état des populations de campagnols dans le temps et dans l'espace, et permet de définir plus précisément des zones où lutter précocement et efficacement.
Des zones prioritaires, où le risque de pullulation est fort, ont été identifiées et des observateurs, exploitants et techniciens ont été formés à la méthode d'observations par point « balise » ainsi qu'à l'utilisation de l'application mobile. En Aveyron, huit exploitants et quatre techniciens ont été formés ; en Lozère, trois exploitants et trois techniciens. Une première session d'observation s'est déroulée du 4 au 15 juillet 2022. Pour l'Aveyron, huit communes ont été surveillées par 11 observateurs. Pour la Lozère, des problèmes techniques et des difficultés de mobilisation sont survenues, et peu d'observations ont pu être réalisées.
Les observations ont ensuite été traitées et interpolées par VetAgro Sup, pour réaliser une carte des observations, observations qui se sont concentrées dans l'Aveyron autour de la zone Aubrac. La carte issue de ces analyses représente l'infestation des campagnols terrestres à un instant donné. Ainsi, pour le mois de juillet, l'infestation est très forte sur les communes de Lacalm et d'Alpuech, et moyenne sur une majorité du territoire. Sur les zones en basse densité (vert à jaune sur la carte), les luttes seront encore efficaces. Cette action d'observation et d'analyse devrait se poursuivre dès cet automne, période privilégiée pour la surveillance.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

En bref
5 breve(s) � voir toutes
la phrase de la semaine

En passant la brique de lait demi-écrémée à 0,80 € en magasin (contre 0,76 € auparavant, NDLR), nous arrivons à payer les producteurs 430 € les 1000 l. Par contre, je ne dégage aucune marge, si ce n’est les 10 % d’Égalim

explique Michel Biero, directeur Achats Lidl France, qui souhaiterait voir ses concurrents lui emboîter le pas.