Le Réveil Lozère 28 septembre 2022 a 12h00 | Par Marion Ghibaudo

Une nouvelle écurie s'ouvre au col de Montmirat

Au col de Montmirat, Sindy Bonaldi a décidé de lancer sa propre écurie. Une aventure « passionnante » pour cette cavalière hors-pair, qui a l'habitude des concours internationaux.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
Au col de Montmirat, Sindy Bonaldi a décidé de lancer sa propre écurie. Une aventure « passionnante » pour cette cavalière hors-pair, qui a l'habitude des concours internationaux.
Au col de Montmirat, Sindy Bonaldi a décidé de lancer sa propre écurie. Une aventure « passionnante » pour cette cavalière hors-pair, qui a l'habitude des concours internationaux. - © Marion Ghibaudo

Sindy Bonaldi, qui a l'habitude de voyager, a décidé de poser ses valises et ses chevaux en Lozère. Derrière l'auberge du col du Bramont, tenue par ses parents depuis près de cinq ans. Une nouvelle aventure qui s'ouvre pour cette cavalière hors-pair, impatiente de partager son savoir-faire avec les Lozériens.
« J'adore la nature, et l'accueil chaleureux que les habitants ont réservé à mon projet m'a convaincu de m'installer ici », sourit la jeune femme, interrogée lors de l'inauguration de ses écuries, les Écuries du Valdo, le 4 septembre. Une journée qui a attiré un public nombreux, à la recherche de conseils, de cours ou d'une pension pour

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

la phrase de la semaine

Grâce aux reports de stock de l’année 2021, la majorité des éleveurs et éleveuses sont sereins pour cet hiver mais sont préoccupés par la possibilité que l’année 2023 puisse ressembler à 2022, auquel cas les bilans fourragers seraient loin de l’équilibre

rapporte la dernière note agro-climatique de l’Idele (Institut de l’élevage), publiée le 17 novembre.