Le Réveil Lozère 09 janvier 2019 a 10h00 | Par Agrafil

Vœux 2019 : Didier Guillaume souhaite « réconcilier l’agriculteur et le citoyen »

Abonnez-vous Reagir Imprimer

Dans une allocution diffusée sur le réseau social Twitter le 1er janvier, le ministre de l’Agriculture Didier Guillaume a adressé ses vœux, destinés en particulier à « l’agriculture et les territoires ». En introduction, il a évoqué le rapport entre les agriculteurs et la société : « En 2019, réconcilions l’agriculteur et le citoyen. Les enjeux sont communs, ce que les uns produisent, les autres le mangent. Une agriculture de qualité pour une nourriture de qualité, voilà l’objectif ». Et de déclarer : « Ensemble stoppons l’agri-bashing, qui devient insupportable, divise et désigne des boucs émissaires ». Le ministre a ensuite souhaité une réussite des « transitions économiques et sociales afin d’améliorer durablement le revenu des agriculteurs », un développement des « transitions agroécologiques et sanitaires de notre modèle agricole afin de réduire notre impact sur l’environnement et la santé », et enfin une transformation de la Pac « vers plus de protection et de soutien ».

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

En bref
5 breve(s) � voir toutes
la phrase de la semaine

Je les invite plutôt à rejoindre les forces vives des structures qui œuvrent au quotidien à faire bouger les lignes. Tout comme j’encourage les jeunes à rejoindre nos écoles d’agronomie pour contribuer demain à accompagner ces indispensables évolutions

a répondu le président de chambres d’agriculture France (ex-Apca), Sébastien Windsor, le 16 mai dans une longue « lettre ouverte » au collectif d’étudiants d’AgroParisTech.