Le Réveil Lozère 08 décembre 2021 a 12h00 | Par Audrey Bouts

Végépolys Valley organise une journée sur l'eau

Mardi 9 novembre, Végépolys Valley, en partenariat avec le pôle Dream* et l'Institut Carnot eau et environnement, a organisé une journée dédiée au végétal et aux différents usages de l'eau.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
De gauche à droite : Gino Boismorin, directeur du pôle de compétitivité, Séverine Darsonville, présidente, Arnaud Chausson, responsable de projets chez Les Crudettes, Marion Delpy, chargée de missions pour l'antenne CVL et Aurélien Lepennetier, responsable du territoire est.
De gauche à droite : Gino Boismorin, directeur du pôle de compétitivité, Séverine Darsonville, présidente, Arnaud Chausson, responsable de projets chez Les Crudettes, Marion Delpy, chargée de missions pour l'antenne CVL et Aurélien Lepennetier, responsable du territoire est. - © A. Bouts

En 2019, les pôles de compétitivité Végépolys et Céréales vallée-Nutrivita ont fusionné pour laisser place à Végépolys Valley. De cette fusion est née l'idée de cette journée dédiée à l'eau. « La fusion a rassemblé quatre régions (Bretagne, Pays-de-la-Loire, Centre-Val-de-Loire et Auvergne-Rhône-Alpes) et pas moins de 500 adhérents, souligne Séverine Darsonville, présidente de Végépolys Valley depuis 2019 et agricultrice dans le Puy-de-Dôme. Il fallait trouver un sujet qui corresponde à toutes les régions, un sujet fédérateur. L'eau est apparue comme un sujet emblématique et commun à toutes les filières du végétal ». Cette journée s'est déroulée à Orléans, l'antenne Centre-Val-de-Loire du pôle depuis 2011. « La ville d'Orléans est un territoire de convergence pour les quatre régions, précise Aurélien Lepennetier, responsable du territoire est de Végépolys Valley. C'est aussi le siège social de l'agence Loire-Bretagne, dont la préfète de la région Centre-Val-de-Loire et du Loiret, Régine Engström, est présidente du conseil d'administration. Il s'agit donc d'un lieu symbolique pour les questions de l'eau où notre partenaire Dream est également présent ».
Cette journée fut l'occasion de réaliser un état des lieux des pratiques et des technologies actuelles pour la gestion quantitative de l'eau, tant à l'échelle de la parcelle qu'au niveau du territoire, et d'envisager des leviers à actionner dans les années à venir.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

la phrase de la semaine

Grâce aux reports de stock de l’année 2021, la majorité des éleveurs et éleveuses sont sereins pour cet hiver mais sont préoccupés par la possibilité que l’année 2023 puisse ressembler à 2022, auquel cas les bilans fourragers seraient loin de l’équilibre

rapporte la dernière note agro-climatique de l’Idele (Institut de l’élevage), publiée le 17 novembre.