Le Réveil Lozère 01 juillet 2022 a 08h00 | Par S.Chatenet

Véhicules utilitaires « propres » : jusqu'à 7 000 euros d'aides

L'achat ou la location (contrat de deux ans ou plus) d'une voiture ou d'une camionnette peu polluante, neuve ou d'occasion, peut ouvrir droit à une aide financière, quels que soient vos revenus.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
En mai dernier, les commandes de véhicules commerciaux ont dévissé de 40 % en France, alors que le carnet pour les voitures ne s'effritait que de 3,5 %. Seul le segment des utilitaires électriques progresse, mais sa part de marché reste pour le moment dérisoire (4 % des immatriculations totales).
En mai dernier, les commandes de véhicules commerciaux ont dévissé de 40 % en France, alors que le carnet pour les voitures ne s'effritait que de 3,5 %. Seul le segment des utilitaires électriques progresse, mais sa part de marché reste pour le moment dérisoire (4 % des immatriculations totales). - © Renault

Un bonus écologique dont le montant et les conditions d'application évoluent à compter du 1er juillet 2022.

Qui peut en bénéficier ?
Tous les acheteurs, qu'ils soient professionnels ou particuliers, ont accès au bonus écologique et à la prime à la conversion pour l'achat d'un véhicule utilitaire léger (VUL) électrique ou hybride rechargeable. Contrairement aux véhicules de tourisme, il n'y a pas de conditions de ressources pour en bénéficier.

Le bonus écologique
Pour les camionnettes neuves, l'aide restera fixée à 40 % du prix d'acquisition TTC dans la limite de 7 000 EUR (5 000 EUR pour une personne morale). Quant aux véhicules d'occasion, l'aide ne changera pas non plus. Elle s'élèvera toujours à 1 000 EUR. Précision : le bonus écologique est cumulable avec la prime à la conversion, laquelle est versée, sous certaines conditions, à l'occasion de la mise à la casse d'un véhicule ancien.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

En bref
5 breve(s) � voir toutes
la phrase de la semaine

En passant la brique de lait demi-écrémée à 0,80 € en magasin (contre 0,76 € auparavant, NDLR), nous arrivons à payer les producteurs 430 € les 1000 l. Par contre, je ne dégage aucune marge, si ce n’est les 10 % d’Égalim

explique Michel Biero, directeur Achats Lidl France, qui souhaiterait voir ses concurrents lui emboîter le pas.