Le Réveil Lozère 29 décembre 2022 a 12h00 | Par Agrapresse en collaboration avec le Réveil Lozère

Vers une récolte 2022 en recul de 40 % du fait de la guerre

Abonnez-vous Reagir Imprimer

La récolte de céréales en Ukraine, l'un des principaux producteurs mondiaux, va chuter d'environ 40 % cette année (par rapport à 2021) en raison de l'invasion russe, selon les estimations de l'association céréalière nationale annoncées vers la fin de la moisson. Après 106 millions de tonnes récoltées en 2021, un record historique, « cette année, il est pronostiqué que la récolte sera à hauteur de 64-65 millions de tonnes », a expliqué à l'AFP le directeur de cette association, Serguiï Ivachtchenko. À ce jour, l'Ukraine a récolté 46,6 millions de tonnes de céréales dans 90 % des champs en exploitation, a relevé le ministère de la Politique agraire le 23 décembre. Environ 30 % du maïs reste encore à être récolté, a noté Serguiï Ivachtchenko. Outre la pénurie de carburant et le manque de recettes liées aux exportations, « l'occupation d'une partie des régions, les hostilités dans les champs, les destructions d'infrastructures » ont réduit d'« environ un quart » la surface totale des champs cultivés par les producteurs de céréales par rapport à l'année précédente, a-t-il fait valoir. « D'habitude, on semait sur environ 25 millions d'hectares. Cette année, on a pu récolter sur 18 à 19 millions d'hectares », a-t-il déploré, notant également « une baisse » du rendement, de nombreux agriculteurs ne pouvant plus se permettre de recourir aux engrais.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

la phrase de la semaine

Le gouvernement envisagerait d’instaurer (…) des taux d’emprise au sol maximum variables selon le type de culture

rapporte la FFPA (producteurs agrivoltaïques) dans un communiqué.