Le Réveil Lozère 21 novembre 2021 a 11h00 | Par Landry Devin, Ardab

Verveine du Forez : un atelier PPAM bio à haute valeur ajoutée

L'exploitation Verveine du Forez à Bonson dans la Loire cultive de la verveine. Un modèle de production spécialisée, avec une transformation à la ferme amenant une bonne valeur ajoutée.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
Plants de Aloysia triphylla ou Lippia citriodora, la verveine citronnelle.
Plants de Aloysia triphylla ou Lippia citriodora, la verveine citronnelle. - © Ardab

La filière biologique des plantes à parfum, aromatiques et médicinales (PPAM) se développe de plus en plus. En 2020, les surfaces certifiées en agriculture biologique (AB) en PPAM ont augmenté de 15 % dans la région Auvergne-Rhône-Alpes (Aura), selon l'Agence bio. Les fermes productrices de PPAM sont principalement basées sur des modèles à petites surfaces et très diversifiés.

Une ferme avec une surface limitée
L'exploitation Verveine du Forez a été créée par Sébastien Forissier en 2010 suite à la reprise de l'exploitation familiale initialement en maraîchage. Après un parcours dans le commerce puis en restauration, dès son arrivée, Sébastien Forissier a décidé de ne pas faire comme ses parents et de se diriger vers la production de verveine. « Je connais le maraîchage. Toute mon enfance, j'ai vu mes parents travailler. Mais moi, cela ne m'intéressait pas de continuer. En m'installant, j'ai voulu me différencier en me spécialisant dans la verveine », explique-t-il.
La ferme se situe à Bonson dans la plaine du Forez dans la Loire à 300 mètres d'altitude. Avec une surface d'environ 3 000 m², seuls 1 500 m² sont cultivés pour le moment. Sébastien Forissier travaille avec deux salariés à l'année et une dizaine de saisonniers vient l'aider lors des récoltes.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

la phrase de la semaine

La tentation d’arrêter l’élevage n’est plus taboue

Écrivent les présidents de la chambre régionale d’agriculture de Bretagne dans une longue lettre ouverte rendue publique le 26 novembre et adressée au ministre de l’Agriculture et aux élus de la région.