Le Réveil Lozère 17 novembre 2021 a 16h00 | Par Marion Ghibaudo

Vols de châtaignes : la Lozère touchée

Alors que la saison de ramassage des châtaignes bat son plein, les castanéiculteurs s’inquiètent des vols de châtaigne « en bandes organisées ».

Abonnez-vous Reagir Imprimer
Alors que la saison de ramassage des châtaignes bat son plein, les castanéiculteurs s’inquiètent des vols de châtaigne « en bandes organisées ».
Alors que la saison de ramassage des châtaignes bat son plein, les castanéiculteurs s’inquiètent des vols de châtaigne « en bandes organisées ». - © Aurélie Pasquelin/Illustration

Selon Nadia Vidal, présidente de l’association AOC Châtaignes des Cévennes et vice-présidente de la chambre d’agriculture, la situation « doit être appréhendée avec le plus grand calme ». Des cas de vols de châtaigne et de matériel ont été signalés du côté de Saint-Privat-de-Vallongues, un phénomène qui inquiète Nadia Vidal.
« Jusqu’à récemment, les vols se concentraient plutôt sur la châtaigneraie à la frontière Gard et Lozère, un phénomène plutôt récurrent », a expliqué la présidente de l’association, qui s’émeut de « ces bandes organisées qui opèrent la nuit dans les lieux de production des castanéiculteurs, volant châtaignes et matériel (NDLR les filets), un phénomène récurrent depuis trois à quatre ans ». Selon cette dernière, le mécanisme des vols est bien rodé : « ils arrivent entre minuit et 1 h 30 du matin, et repartent aussi vite ». « Je ne parle pas ici des particuliers qui viennent ramasser des châtaignes lors d’une balade », a souligné Nadia Vidal, « car la pédagogie et les pancartes mises en place sur les châtaigneraies aident, mais bien de vols en bande organisée. Ils viennent avec des camions, et opèrent la nuit ».
Autre difficulté pour les producteurs : chiffrer les pertes que cela représente par producteurs : « sur certaines parcelles, les filets représentent trois arbres, sur d’autres cinq arbres, etc. », selon Nadia Vidal, qui rappelle par ailleurs que le prix d’un filet est de 150 € (minimum) les cent mètres, représentant un coût important pour les producteurs.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

la phrase de la semaine

La tentation d’arrêter l’élevage n’est plus taboue

Écrivent les présidents de la chambre régionale d’agriculture de Bretagne dans une longue lettre ouverte rendue publique le 26 novembre et adressée au ministre de l’Agriculture et aux élus de la région.