Le Réveil Lozère 20 octobre 2015 à 08h00 | Par Charlotte Rolle

Différer l’achat du foncier

Officialisé au Sommet de l’élevage, un partenariat entre les Jeunes agriculteurs, les Safer du Massif central et le Crédit agricole aboutit à la création du portage du foncier par la Safer pendant cinq ans.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Signature de la convention entre Jacques Chazalet, président de la Safer Auvergne et André Janot, président du Crédit agricole Centre France.
Signature de la convention entre Jacques Chazalet, président de la Safer Auvergne et André Janot, président du Crédit agricole Centre France. - © Charlotte Rolle

L’accès au foncier est un des obstacles rencontrés par les jeunes souhaitant s’installer. Face à cette difficulté, les jeunes agriculteurs du Massif central, à travers leur association Installer en Massif central, la Safer Auvergne et le Crédit agricole ont construit un outil permettant de différer l’achat de foncier. « L’idée réside dans un portage du foncier par la Safer, qui acquiert les terres pour le porteur de projet » explique Chrystelle Coudert, secrétaire général de l’association Installer en Massif central. Dans cette opération, le porteur de projet devient alors fermier de la Safer pendant 5 ans et peut acheter son foncier à l’issue de cette période. Pour André Janot, président du Crédit agricole Centre France, « la terre est un outil de travail indispensable aux jeunes agriculteurs. L’objectif de cette démarche est de les aider à acquérir le foncier de manière progressive, de sécuriser leur installation et d’alléger leurs charges financières au moment de l’installation. » La mise en œuvre de ce projet d’accompagnement a nécessité deux années de travail. « Nous nous félicitons que les Safer et le Crédit agricole aient accepté de créer ce produit constituant un premier levier à des installations plus stables. Nous allons maintenant le mettre en avant auprès des porteurs de projet des 22 départements », a conclu Chrystelle Coudert.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes
la phrase de la semaine

On ne sait pas trop ce que l’on a perdu encore. On sait qu’une grande partie sera récupérée, mais pas tout. Sur les deux chambres, il y a 2 000 ordinateurs à analyser. On saura d’ici une semaine

a expliqué à l’AFP Philippe Noyau, le président de la chambre du Centre-Val-de-Loire. Les chambres d’agriculture du Centre-Val-de-Loire et de Nouvelle-Aquitaine ont été victimes d’une cyberattaque.