Le Réveil Lozère 29 juillet 2020 à 09h00 | Par Renaud Saint-André

Le champ de développement de la gentiane

Témoignage de Philippe Peythieu, gentianaïre et chef d’entreprise, qui a su diversifier sa gamme pour servir plusieurs marchés. Visite guidée dans les monts du Cantal.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Témoignage de Philippe Peythieu, gentianaïre et chef d’entreprise, qui a su diversifier sa gamme pour servir plusieurs marchés. Visite guidée dans les monts du Cantal.
Témoignage de Philippe Peythieu, gentianaïre et chef d’entreprise, qui a su diversifier sa gamme pour servir plusieurs marchés. Visite guidée dans les monts du Cantal. - © Renaud Saint-André

Elles ponctuent de jaune les immensités des prairies naturelles d’altitude. Les gentianes sont particulièrement abondantes cette année, apparaissant même là où on les croyait disparues. De quoi faire le bonheur des gentianaïres, les ramasseurs de l’emblématique racine. « Emblématique et identitaire », corrige Philippe Peythieu. Gentiane-négoce, sa société « d’arrachage traditionnel et raisonné », est basée à Milhac, un petit village sur la commune du Monteil. Il fait partie des cinq professionnels* répertoriés dans tout le Massif central. « Mais on pourrait aussi dire les cinq en France et même au monde », s’amuse-t-il, qualifiant ces montagnes « d’unique grenier mondial de la gentiane ». Comme l’indique le nom de son entreprise, il pratique le commerce et parfois au-delà des frontières nationales. Il l’a fondée en 2014, prenant la suite de Serge Chabaud qui avait créé Artense-Gentiane. Avec ce dernier, il a travaillé un an avant de s’installer. « C’est un métier qui ne s’apprend ni à l’école, ni dans les livres, ça s’initie. »

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

Des bénéfices économiques directs, et une productivité ou une rentabilité accrue sont les conditions essentielles de l’adoption des pratiques durables à court terme

soulignent des chercheurs dans une étude publiée le 4 octobre dans Nature.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui