Le Réveil Lozère 24 juin 2020 à 09h00 | Par Propos recueillis par S.Chatenet

Une victoire historique à transformer

Le réseau FNSEA-JA milite depuis de nombreuses années pour obtenir une revalorisation légitime des pensions agricoles. Pour les responsables syndicaux, l’adoption le 18 juin de la proposition de loi est une victoire significative mais qu’il faut transformer.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Le réseau FNSEA-JA milite depuis de nombreuses années pour obtenir une revalorisation légitime des pensions agricoles. Pour les responsables syndicaux, l’adoption le 18 juin de la proposition de loi est une victoire significative mais qu’il faut transformer.
Le réseau FNSEA-JA milite depuis de nombreuses années pour obtenir une revalorisation légitime des pensions agricoles. Pour les responsables syndicaux, l’adoption le 18 juin de la proposition de loi est une victoire significative mais qu’il faut transformer. - © DR

Christiane Lambert, présidente de la FNSEA : « Pour nos organisations qui demandent l’alignement sur les 85 % du Smic depuis 2003, c’est un pas en avant, fruit d’un travail de longue haleine. Il est en effet profondément injuste qu’un agriculteur touche un minimum basé sur 75 % du Smic alors qu’un salarié bénéficie d’une retraite minimum calculée sur 85 % du Smic. Mais ça n’est pas suffisant. Le texte voté à l’Assemblée nationale se limite aux carrières exclusivement agricoles. Sont ainsi mis de côté les poly-pensionnés qui ont cotisé dans plusieurs régimes. Au final, cette limitation exclut 100 000 agriculteurs retraités (196 000 bénéficiaires potentiels sur un total initial de 290 000). Cet oubli doit être réparé ».

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes
la phrase de la semaine

On ne sait pas trop ce que l’on a perdu encore. On sait qu’une grande partie sera récupérée, mais pas tout. Sur les deux chambres, il y a 2 000 ordinateurs à analyser. On saura d’ici une semaine

a expliqué à l’AFP Philippe Noyau, le président de la chambre du Centre-Val-de-Loire. Les chambres d’agriculture du Centre-Val-de-Loire et de Nouvelle-Aquitaine ont été victimes d’une cyberattaque.