Le Réveil Lozère 24 juin 2020 à 10h00 | Par Chambre d'agriculture

Chambre d'agriculture à Saint-Chély-d'Apcher : les travaux ont démarré

Les travaux préalables à la construction du nouveau pôle de la chambre d'agriculture à Saint-Chély d'Apcher ont démarré ce 3 juin.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Les travaux préalables à la construction du nouveau pôle de la chambre d'agriculture à Saint-Chély d'Apcher ont démarré ce 3 juin.
Les travaux préalables à la construction du nouveau pôle de la chambre d'agriculture à Saint-Chély d'Apcher ont démarré ce 3 juin. - © Chambre d'agriculture 48

Les nouveaux locaux seront localisés à la zone d'activités économique sud sur la commune de Saint-Chély-d'Apcher et devraient être livrés d'ici un an. Cet investissement est soutenu par l'État au travers du FNADT et par le Conseil départemental de la Lozère.
Pour les élus de la chambre d'agriculture de la Lozère : « Notre volonté est d'être au plus près des territoires et permettre aux agriculteurs d'aller rencontrer leur conseiller à moins d'une heure de chez eux. Depuis la loi NOTRe, le siège de la chambre régionale d'agriculture d'Occitanie est à Toulouse et les élus agricoles lozériens ne cessent de répéter que l'agriculture ne se délocalise pas. Être proche des agriculteurs et des territoires pour leur amener un service de proximité est notre promesse. »

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes
la phrase de la semaine

On ne sait pas trop ce que l’on a perdu encore. On sait qu’une grande partie sera récupérée, mais pas tout. Sur les deux chambres, il y a 2 000 ordinateurs à analyser. On saura d’ici une semaine

a expliqué à l’AFP Philippe Noyau, le président de la chambre du Centre-Val-de-Loire. Les chambres d’agriculture du Centre-Val-de-Loire et de Nouvelle-Aquitaine ont été victimes d’une cyberattaque.