Le Réveil Lozère 23 avril 2019 a 17h00 | Par Aurélie Pasquelin

Trois jours de concours à Aumont-Aubrac

Abondance, Brune, Simmental, Prim’Holstein, Montbéliarde et caprins investiront ce week-end la halle d’Aumont-Aubrac pour les Journées laitières. Un rendez-vous incontournable pour les éleveurs laitiers dont Romain Salgues, éleveur de Montbéliarde qui participera au concours.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
Romain Salgues et Joyeuse, du Gaec du Nord Lozère.
Romain Salgues et Joyeuse, du Gaec du Nord Lozère. - © Aurélie Pasquelin

Rendez-vous incontournable pour les éleveurs laitiers du département, les Journées laitières auront lieu cette année du 26 au 28 avril sous la halle d’Aumont-Aubrac. Cinq races de bovins y seront présentées, chacune organisant son concours. Race laitière majoritaire en Lozère, les Montbéliarde seront en compétition avec d’autres départements pour leur interrégional. Un moment important pour les éleveurs lozériens qui, comme Romain Salgues, y voient « un bon moyen de se comparer aux autres ». Éleveur à Herbouze, non loin de Saint-Chély-d’Apcher, le jeune homme n’en est pas à son premier concours. Depuis cinq ans, il participe chaque année aux Miss laitières. « Je me suis installé avec mon père en Gaec en 2011, raconte l’intéressé. Étant seul sur l’exploitation, il voulait arrêter la traite mais mon installation nous a permis de nous concentrer sur l’atelier lait et plus particulièrement sur les Montbéliarde. »

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

En bref
5 breve(s) � voir toutes
la phrase de la semaine

Il est nécessaire que les particularités des projets agricoles soient prises en compte : la FNSEA et l’Apca poursuivront leur combat pour exclure les bâtiments à vocation agricole du dispositif

lancent les organisations dans un communiqué le 4 juin.