Le Réveil Lozère 17 juin 2020 à 10h00 | Par Marion Ghibaudo

Quatrième édition du concours des prairies naturelles

Comme chaque année depuis quatre ans, le jury qui détermine les gagnants du concours des pratiques agro-écologiques s'est réuni mi-juin pour parcourir les prairies naturelles dans le parc naturel régional (PNR) de l'Aubrac.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Le jury arpente les prairies pour déterminer les critères de classement.
Le jury arpente les prairies pour déterminer les critères de classement. - © Marion Ghibaudo

Les Salces, Saint-Laurent-de-Muret, Le Buisson, Prinsuéjols-Malbouzon, La Fage-Montivernoux : sur ces six communes, le jury a arpenté pendant deux jours six prairies naturelles humides de fauche, « à la fois productive et dont la diversité floristique atteste d'une bonne qualité fourragère et écologique de la parcelle » selon les critères retenus par le jury. Autre critère d'importance pour pouvoir participer : les prairies doivent être situées au-dessus de 900 mètres.
Ces prairies appartiennent à six agriculteurs différents, qui sont venus présenter leurs parcelles au jury et échanger avec eux. Ce concours est basé sur le volontariat, « avec une limitation à dix parcelles maximum par année », explique Anne Colin, chargée de mission agri-environnement au Copage.
Coorganisé par le Copage, le service Natura 2000 de la communauté de communes des Hautes Terres de l'Aubrac et le parc naturel régional de l'Aubrac, le jury est composé de quatre membres, accompagnés de trois organisateurs des trois organismes. Le président du jury est cette année André Valadier, président du PNR Aubrac.
Malgré les récentes intempéries que la Lozère a subies, les parcelles étaient « en bon état », se satisfait Anne Colin. « La végétation était même en avance », souligne cette dernière. Le principe du concours est de valoriser les prairies naturelles ayant le meilleur équilibre à la fois agricole et écologique.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes
la phrase de la semaine

On ne sait pas trop ce que l’on a perdu encore. On sait qu’une grande partie sera récupérée, mais pas tout. Sur les deux chambres, il y a 2 000 ordinateurs à analyser. On saura d’ici une semaine

a expliqué à l’AFP Philippe Noyau, le président de la chambre du Centre-Val-de-Loire. Les chambres d’agriculture du Centre-Val-de-Loire et de Nouvelle-Aquitaine ont été victimes d’une cyberattaque.