Le Réveil Lozère 05 février 2014 à 08h00 | Par Syndicat de la Forêt privée

Forêt - L’indispensable assurance responsabilité civile

Tout propriétaire est responsable civilement des dommages causés à autrui par les biens ou les choses qu’il a sous sa garde. Et les 180 000 hectares de forêts privées de notre département n’échappent pas à ces dispositions obligatoires.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Forêts privées

Le propriétaire d’un bois est, selon la loi, responsable en cas de dommages causés à autrui par la chute d’un de ses arbres ou d’une de leurs branches. Il est également responsable, par exemple, des dommages causés à son voisin, dans le cas d’un incendie d’origine indéterminée débutant chez lui et gagnant la forêt voisine…

En Lozère, la pratique de la randonnée et des loisirs verts s’est fortement développée et par ailleurs, les aléas climatiques tels que coups de vents violents et chutes de neige lourde sont fréquents. Il est donc indispensable que le propriétaire forestier se prémunisse par une assurance des conséquences financières que pourraient engendrer pour lui d’éventuels sinistres. Or, la responsabilité civile du chef de famille ne couvre pas les risques concernant la propriété forestière.

Par contre, l’adhésion au syndicat Lozérien de la forêt privée permet de bénéficier automatiquement de l’assurance responsabilité civile au prix le plus bas du marché. En effet, le syndicat a négocié un contrat d’assurance qui couvre l’ensemble des forêts de ses adhérents, en obtenant un tarif très favorable.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes
la phrase de la semaine

Depuis des semaines, un éleveur perd 150 euros par animal vendu.

a dénoncé le bureau du Berceau des races à viande du Massif Central (Brav, regroupant 22 départements).

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui