Le Réveil Lozère 24 juin 2020 à 09h00 | Par YG, MR

Une conférence sur la souveraineté alimentaire à l’automne

Le ministre de l’Agriculture a annoncé une « grande conférence sur la souveraineté alimentaire » pour la rentrée. Il souhaite y associer « nos voisins européens » et « l’ensemble des partenaires, les associations, les ONG, les consommateurs ».

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Le ministre de l’Agriculture a annoncé une « grande conférence sur la souveraineté alimentaire » pour la rentrée. Il souhaite y associer « nos voisins européens » et « l’ensemble des partenaires, les associations, les ONG, les consommateurs ».
Le ministre de l’Agriculture a annoncé une « grande conférence sur la souveraineté alimentaire » pour la rentrée. Il souhaite y associer « nos voisins européens » et « l’ensemble des partenaires, les associations, les ONG, les consommateurs ». - © JC Gutner

« Nous allons lancer à la rentrée une grande conférence sur la souveraineté alimentaire », a annoncé le ministre de l’Agriculture Didier Guillaume sur Public Sénat le 18 juin. Ce rendez-vous visera notamment à déterminer « quels sont les domaines prioritaires dans lesquels la France doit être totalement souveraine ». Le locataire de la Rue de Varenne a cité l’exemple des protéines végétales, pour lesquelles « le président de la République […] a demandé que nous ayons la souveraineté totale ». Cette conférence associera « l’ensemble des partenaires, les associations, les ONG, les consommateurs ».

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes
la phrase de la semaine

On ne sait pas trop ce que l’on a perdu encore. On sait qu’une grande partie sera récupérée, mais pas tout. Sur les deux chambres, il y a 2 000 ordinateurs à analyser. On saura d’ici une semaine

a expliqué à l’AFP Philippe Noyau, le président de la chambre du Centre-Val-de-Loire. Les chambres d’agriculture du Centre-Val-de-Loire et de Nouvelle-Aquitaine ont été victimes d’une cyberattaque.