Le Réveil Lozère 01 juillet 2020 à 10h00 | Par Marion Ghibaudo

Dégâts dans les champs de luzerne : les criquets italiens seraient responsables

Selon les entomologistes experts contactés par la rédaction du Réveil Lozère, les insectes qui dévorent les champs de luzerne dans les vallées du Lot et de la Colagne depuis le début du mois de juin, seraient des criquets italiens (Calliptamus Italicus).

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Selon les entomologistes experts contactés par la rédaction du Réveil Lozère, les insectes qui dévorent les champs de luzerne dans les vallées du Lot et de la Colagne depuis le début du mois de juin, seraient des criquets italiens (Calliptamus Italicus).
Selon les entomologistes experts contactés par la rédaction du Réveil Lozère, les insectes qui dévorent les champs de luzerne dans les vallées du Lot et de la Colagne depuis le début du mois de juin, seraient des criquets italiens (Calliptamus Italicus). - © Marion Ghibaudo

Des nuées de petits insectes noirs et rayés : en parcourant à pied les parcelles envahies, ces insectes sautent devant les chaussures, par petits bonds. Leur nombre est si grand qu’il est possible de les ramasser à la main, par poignées.
« Ce sont encore des juvéniles, alors on ne peut pas être sûr à 100 % mais au vu de leur comportement, cela ressemble fortement à des criquets italiens », explique prudemment Benoît Gilles, entomologiste de la société d’entomologie française.
Un diagnostic corroboré par Cyril Piou, entomologiste au Cirad, et spécialiste du criquet pèlerin. « Le comportement correspondrait assez aux habitudes du criquet italien » pointe-t-il, même s’il est difficile de donner un diagnostic définitif sans se rendre sur place, selon le chercheur.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Réveil Lozère se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

En bref
Prochaine brève

5 brève(s) » voir toutes
la phrase de la semaine

On ne sait pas trop ce que l’on a perdu encore. On sait qu’une grande partie sera récupérée, mais pas tout. Sur les deux chambres, il y a 2 000 ordinateurs à analyser. On saura d’ici une semaine

a expliqué à l’AFP Philippe Noyau, le président de la chambre du Centre-Val-de-Loire. Les chambres d’agriculture du Centre-Val-de-Loire et de Nouvelle-Aquitaine ont été victimes d’une cyberattaque.